Navigation:



Rapport d’activité 2016 de l’association
Culture et Bilinguisme – René Schickele Gesellschaft

 

Notre activité durant l’année 2016 a été marquée par un effort important de réexamen et de réorganisation tant sur le plan de la gestion interne que de l’action externe.

Au plan de la gestion interne, l’association a vécu une réorganisation profonde : recherche de réduction des dépenses se traduisant par le licenciement de notre permanente, remise en ordre financière suite à la baisse des subventions et du coût du licenciement pour motif économique, redistribution du travail entre l’équipe des animateurs, appel à des volontaires pour participer à la gestion, amélioration des outils de gestion, rediscutions avec le bailleur des conditions d’occupation du local, etc. Ce travail de remise en ordre a permis à notre association de se remettre en capacité d’affronter les défis et de se donner les moyens de poursuivre son action.

Au plan de l’action externe, l’association a souhaité redéfinir les priorités de son action. A cette fin, elle a conduit un échange approfondi avec ses membres et ses sympathisants.  Cet échange a permis de mieux distinguer l’apport particulier de notre association à l’action en faveur de la langue et de la culture régionales : un travail ambitieux de redécouverte et de transmission des éléments constitutifs de la culture et de l’identité régionale dans tous les domaines mais plus particulièrement l’histoire, la littérature, les institutions, avec une approche analytique et critique de haut niveau. Ce travail se réalise dans le cadre des travaux du centre culturel alsacien et de la revue Land un Sproch. Il sert de base à la définition d’une vision englobante de ce que devrait constituer une politique culturelle et linguistique régionale cohérente et efficace. Les implications d’une telle politique sont portées à la connaissance des autres acteurs de l’engagement pour la langue et la culture régionale, des médias et des responsables politiques et administratifs. Notre association a aussi fortement poussé à une meilleure coordination et complémentarité avec les autres associations comportant des objectifs  complémentaires à travers son engagement en faveur du renforcement de la Fédération Alsace Bilingue : proposition de mutualiser notre local pour en faire une « maison des associations pour la langue et la culture régionale », proposition de partager notre revue, actions communes pour un colloque international sur la politique linguistique, coordination de notre intervention au plan national et international, etc.

Notre association peut ainsi se prévaloir d’une action à la fois soutenue et diversifiée en 2016.  Notre message, celui d’une culture régionale ambitieuse, ouverte sur les deux mondes, roman et germanique, pont entre les traditions française et allemande dans une perspective européenne, est désormais reçu de façon générale.  Elle poursuit son rôle d’instance d’information et de sensibilisation, de lieu de transmission et de  laboratoire d’idées pour élaborer un projet culturel régional à la fois fidèle à notre patrimoine et adapté à l’Alsace d’aujourd’hui. Nous avons joué un rôle pionnier dans la définition d’une politique linguistique régionale cohérente et globale comprenant un plan intégré pour le développement du bilinguisme  combinant les initiatives des familles, les efforts du système éducatif, l’engagement des collectivités locales et l’intervention du milieu associatif et culturel.

Notre activité peut se présenter selon trois domaines :

  1. Promotion de la langue et de la culture régionale

En 2016, nous nous sommes efforcés à poursuivre notre collaboration critique avec les instances publiques au sein de la région dans le cadre de la mise en œuvre des conclusions des Assises que nous suivons avec attention. Nous avons demandé aux collectivités territoriales de nous informer des actions entreprises et nous avons eu l’occasion de faire connaître notre déception au regard de la faiblesse des progrès.

Nous avons aussi soutenu la demande de la Fédération Alsace Bilingue de création d’un Conseil Culturel d’Alsace. Nous avons contribué à la mise en place de ce Conseil et accepté d’en devenir membre. La mise en route a été si décevante que nous avons adopté une position d’attente  avant de nous engager plus activement. Toutefois nous allons soumettre un certain nombre d’initiatives concrètes à ce Conseil pour évaluer sa réactivité.

Nous avons développé nos actions de sensibilisation auprès des collectivités territoriales afin qu’elles souscrivent à une version « régionalisée » de la Charte européenne des langues régionales. Cette action a rencontré un certain succès, la Région, des Départements et une vingtaine de commune ayant signé. Nous restons mobilisés pour la mise en œuvre de cette charte. Nous avons participé aux tentatives d’évaluation des actions réalisées pour la mise en œuvre de la Charte. C’est un exercice difficile car les collectivités veulent seulement communiquer sur les quelques actions qu’elles ont entreprises et non discuter des carences constatées. Nous collaborons sur ce point avec le secrétariat du Conseil de l’Europe pour tenter de poursuivre cette action d’évaluation extérieure. Nous avons établi pour les communes intéressées un vademecum juridique de la mise en œuvre de plaques de rues bilingues dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte.

Nous nous sommes adressé aux présidents des conseils départementaux pour attirer leur attention sur la nécessité d’intégrer effectivement, et non seulement verbalement, la langue et la culture régionales dans leurs priorités. Nous leur avons demandé de consacrer au moins 0,2% de leur budget à cette préoccupation et de ne pas réduire en particulier le soutien à ABCM Zweisprachigkeit. Nous leur avons proposé un examen commun des actions possibles. Nous n’avons pas eu de réponse.

Nous avons aussi sollicité plus particulièrement la Ville de Strasbourg dont le Conseil municipal a approuvé l’adhésion à la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires mais qui ne l’a pas signé et n’a établi aucune stratégie de mise en œuvre. Nous sommes intervenus auprès de la Ville concernant la politique des plaques bilingues afin que soit sauvegardée l’identité de taille des caractères pour la langue régionale et la langue française. Nous avons introduit auprès d’elle la question d’une double signalisation du nom de l’agglomération Strasbourg/Strassburg en présentant notre argumentation à cet égard et en participant au débat qui a suivi. Nous avons proposé la création d’un centre de culture régional dans le cadre de l’opération de réhabilitation de la « Manufacture ». Nous attendons une réponse à ces sollicitations.

Nous nous sommes impliqués dans le débat sur la disparition de la région Alsace au regard des conséquences possibles du point de vue de la langue et de la culture régionales, tout en veillant à sauvegarder notre autonomie par rapport aux différents courants politiques. Nous avons donné aux milieux intéressés par la langue régionale un décryptage de la réforme  et nous avons gardé le contact avec les parlementaires en ce qui concerne la présentation d’amendements intéressant nos objectifs.

Nous appuyant sur notre expertise juridique, nous avons fait connaître aux parlementaires et au grand public notre analyse concernant le projet de loi de ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires et les différentes propositions de lois récentes. Nous avons protesté contre la suppression par certains fournisseurs d’accès de ladiffusion des chaines allemandes durant la période des matchs de l’Euro et demander aux parlementaires de saisir le Gouvernement de cette question.

Notre association est par ailleurs celle qui est la plus engagée dans la coordination avec les associations des autres régions et l’animation de réseaux communs au niveau national et européen. Nous assurons une présence alsacienne dans les travaux de la FLAREP (fédération pour l‘enseignement des langues régionales à l’école publique), nous participons aux « Rencontres Interrégionales des langues et Cultures Régionales » et nous constituons l’antenne régionale du réseau ELEN (European Language Equality Network). Nous avons assuré la coordination en Alsace  de la grande manifestation nationale pour les langues régionales le 24 octobre 2014. En 2016, notre association assurera la représentation de l’Alsace aux « rencontres interrégionales  des langues et cultures régionales à la Guadeloupe en novembre 2016, ce qui représente un investissement financier et humain important.

En mars 2016, nous avons co-organisé avec la Fédération Alsace Bilingue et en collaboration avec l’association Eurolinguistics, avec le soutien de la Ville de Strasbourg et du Conseil de l’Europe dans le cadre des « Rencontres de Strasbourg des langues régionales ou minoritaires d’Europe » uncolloque consacré à l’efficacité des politiques linguistiques « Maintien et sauvegarde des langues régionales d’Europe ». Ce colloque a permis de clairement mettre en lumière les conditions d’efficacité ou les causes d’inefficacité des politiques linguistiques en faveur des langues minoritaires. Notre association s’est chargée de la rédaction et de la diffusion des conclusions de cet important colloque.

De façon générale, notre association a développé sa fonction de « centre de ressources »  pour développer dans tous les domaines des actions destinées à mettre en valeur la personnalité culturelle et linguistique de l’Alsace, afin de convaincre les nouvelles générations et les « nouveaux Alsaciens » (ceux dont les familles viennent d’ailleurs) d’adhérer à cet objectif. Nous accueillons nombre d’étudiants, de journalistes, stagiaires, chercheurs et tout public intéressés par la situation de la langue et de la culture régionale pour leur apporter informations et documentation. Nous assurons un service quotidien d’accueil à cette fin.

  1. Actions culturelles

Il faut insister sur le rayonnement de notre Centre culturel alsacien / elsässisches Kulturzentrum, seul lieu de rencontre, d’animation et de débat dédié spécifiquement à la langue et à la culture régionales. Les expositions, conférences, ateliers divers (chant Yiddish, danse et chant traditionnels, lectures publiques, cours d’alsacien, etc.), conversations en dialecte, tables d’histoire font de ce lieu un véritable creuset pour porter la réflexion : « Etre alsacien aujourd’hui ? » et pour faire faire avancer la conscience de ce que signifient aujourd’hui la langue et la culture régionales pour tous les habitants de notre région.

L’année 2016 a été marquée par un renforcement de la fréquentation des différentes animations réalisées par le Centre culturel. On peut notamment relever le succès rencontré par les cours de dialecte assurés par Sabine Lapp et l’écho des débats réalisés par le centre culturel. Une mention spéciale mérite d’être faite pour l’hommage rendu au professeur Peter André Bloch  qui a dirigé la publication des œuvres complètes d’André Weckmann. Un atelier de conversation alsacienne « Elsassisch reda – s’Elsass retta » a été mis en place en collaboration avec l’association « AJFE » spécialement à l’intention de jeunes locuteurs qui veulent se réapproprier la langue. A coté de l’atelier de chanson yiddish a aussi été créé un cours de yiddish. Le Centre culturel est aussi attentif de mettre œuvre une dimension transfrontalière en travaillant avec des partenaires de l’Ortenau. Le centre culturel devient aussi de plus en plus la « maison commune » des associations qui œuvrent pour la langue et la culture d’Alsace.

Nous avons aussi engagé des contacts pour étendre au plan géographique l’action du centre culturel dans le but de présenter ses travaux dans d’autres localités. Nous souhaitons faire du centre culturel un modèle de « lieu d’Alsace » qui pourrait être repris dans plusieurs agglomérations alsaciennes.

Nous poursuivons le projet « Junge Schriftsteller ». Il s’agit d’unconcours d’écriture en allemand/langue régionale s’adressant aux pré-adolescents, aux adolescents et aux jeunes adultes bilingues d’Alsace et de Moselle. Il bénéficie du soutien de la DRAC-Alsace. Son objectif est de donner l’occasion aux jeunes bilingues de mettre en valeur leurs qualités rédactionnelles et d’imagination en Hochdeutsch ou en dialecte. Le thème du concours 2016 a été « Le voyage – die Reise : . Voyager, c’est aller à la rencontre de l’inconnu, c’est briser la routine, c’est grandir. Que ce soit pour un tour du monde ou une expérience de quelques jours le voyage laisse des traces dans l’âme. ». Les prix de ce concours pour le Haut Rhin sont remis lors de la manifestation Bilingo à Guebwiller en mai 2016.

L’édition 2016 de ce concours a rencontré un franc succès dans de nombreux établissements scolaires de la région.

  1. Revue, publications et communication numérique

Notre association a renouvelé la présentation et le style de sa revue bilingue culturelle et critique «  Land un Sproch ». La qualité de ses articles sur l’histoire et la culture régionale, ainsi que sur toutes les questions qui intéressent l’avenir de la langue régionale est reconnue. Nous développons désormais la formule de dossiers figurant dans chaque numéro et consacrés à un sujet particulier. En 2016, nous avons proposé des dossiers sur les thèmes de « l’identité de la l‘Alsace et la religion », « l’Alémanie », « Etre Alsacien aujourd’hui » et « Nouvelles approches historiques pour l’Alsace ». Notre revue est une des dernières à conserver un caractère authentiquement bilingue.

La Société Alsacienne et Lorraine de Diffusion et d’Editions (SALDE), créée en 1976 par des membres de notre association poursuit sa vocation  d’éditer des publications et de diffuser des ouvrages en langue régionale ou concernant la langue, l’histoire et la culture régionale. Elle édite aussi un calendrier « Unsere Heimat- A travers l’Alsace et la Lorraine. En 2016, cet éditeur a publié un livre de Paul Lévy (Plaudereien über die elsässische Sprach und Literatur) et un ouvrage en dialecte de Peter Scholler (Gschichtle un Gedichtle fer grossi un kleini Kinder) et un nouveau livre de poésie d’Yves Rudio. .La SALDE est présente aux différents salons du livre de la région.  …

Notre association gère plusieurs sites d’information relatifs à la langue et la culture régionale sur internet et sur facebook. Le site « culture-bilinguisme.eu » comporte une importante documentation en ligne sur la problématique de la langue et de la culture régionale en Alsace et Moselle. Le site « Centre-culturel-alsacien » donne une information et des comptes rendus de l’activité du centre. Le site Alsace-culture.com créé par l’association est une banque de données sur les acteurs culturels des deux côtés du Rhin. « Alsace-Culture.com » est le site alsacien des acteurs du bilinguisme et de la culture en Alsace, où l’on trouve des informations sur les artistes, écrivains, conteurs, groupe de musique, etc. Les « Infoblatt » du centre culturel, largement diffusées par internet,  tous les 15 jours, permettent de faire connaître nos actions et celles de nos partenaires. Notre effort pour 2016 est de rafraichir ces différents sites et de veiller à une meilleure accessibilité.

Conclusion

L’assemblée générale qui s’est tenue le 18 juin et qui a regroupé des membres de toute l’Alsace, la Lorraine et l’étranger, à l’unanimité a approuvé les orientations de l’action de notre association et reconduit l’équipe dirigeante en lui demandant de poursuivre son engagement. Elle a appelé tous les membres  à se mobiliser pour donner plus de vigueur à notre association : nous avons besoin de militants, de membres déterminés à mettre leurs compétences à la disposition de notre association ; nous avons besoin de plus de moyens et de ressources.

Malgré les évolutions négatives constatées dans la période récente, nous revendiquons plus que jamais pour notre population alsacienne et mosellane les conditions d’accès, pour tous ceux qui le souhaitent, à un réel bilinguisme français-allemand dans l’enseignement, les médias, la vie publique et culturelle. Nous continuons de dénoncer une situation qui, malgré quelques mesures profondément insuffisantes, poursuit et aggrave la perte de notre langue régionale (dialectes et allemand standard), avec des conséquences dramatiques pour les habitants de cette région, quant à leur capacité de recueillir et de transmettre le patrimoine culturel de cette région, de s’insérer dans l’activité économique du Rhin supérieur et de construire une personnalité régionale forte et fière. Notre association a, au fil des ans, défini les termes d’une culture régionale ouverte sur les civilisations francophones et germanophones dans un esprit européen avec une ambition de qualité et un esprit de progrès. Elle a entrepris une réappropriation de notre histoire, de notre littérature et de différentes composantes de notre identité, dans l’esprit prôné par celui dont elle porte le nom : « ein geistiges Elsässertum ».  Elle doit poursuivre la diffusion de ce message. 

 

Participez à l’activité de « Culture et bilinguisme d’Alsace et de Moselle/René Schickele Gesellschaft»

  • Un journal bilingue sur la langue et la culture de l’Alsace
  • Le Centre culturel Alsacien de Strasbourg
  • L’édition d’ouvrages d’auteurs régionaux
  • Une action de sensibilisation auprès des pouvoirs publics sur la nécessité d’une politique linguistique régionale pour la transmission, l’apprentissage et la diffusion de la langue régionale
  • Un programme de lectures bilingues « Au théâtre des langues »
  • Des Stammtische en dialecte
  • Un concours d’écriture pour les écoles en allemand/dialecte: « Junge Schriftsteller » 
  • Conférences-débats sur la culture et l’histoire régionales
  • Des cours d’initiation au dialecte alsacien
  • Des animations pour jeunes enfants en langue régionale
  • Des actions de coopération transfrontalière dans l’Eurodistrict et le Rhin supérieur
  • Un réseau de contact et de coopération avec d’autres associations locales, régionales,   nationales ou européennes de promotion des langues régionales
  • Etc.

Nehmen Sie an unseren Aktivitäten zu "Kultur und Zweisprachigkeit in Elsass und Moselle / René Schickele Gesellschaft" teil:

  • Eine zweisprachige Zeitschrift über die elsässische Sprache und Kultur
  • Das Elässische Kulturzentrum in Straßburg
  • Ein Verlag für Werke regionaler Autoren
  • Eine Sensibilisierung der verantwortlichen Führungskräfte über die Notwendigkeit einer regionalen Sprachpolitik für die Weitergabe, das (Wieder-)Erlernen und Verbreiten der Regionalsprache
  • Ein Programm mit zweisprachigen Lesungen "Im Theater der Sprachen"
  • Stammtische in Dialekt
  • Der Schreibwettbewerb "Junge Schriftsteller" für deutsche/dialektsprachige Schulen
  • Vorträge und Debatten zur regionalen Kultur und Geschichte
  • Einführungskurse in den elsässischen Dialekt
  • Animationen für Kinder in Regionalsprache
  • Grenzüberschreitende Zusammenarbeit im Eurodistrikt und im Oberrhein
  • Ein Netzwerk an Kontakten und Zusammenarbeit mit anderen örtlichen, regionalen, nationalen oder europäischen Vereinigungen für die Förderung der Regionalsprachen
  • Usw.

Cotisation / Beitrag 2011 (incluant l'abonnement) 45,- €

Abonnement à la Revue Land un Sproch 18,- €

 


 

Nos actions

 Unsere Aktivitäten

Disposant d’une ancienneté de plus de 40 ans, elle peut se prévaloir, au delà de son travail régional, d’une reconnaissance nationale et internationale, du fait d’une action qui recouvre de multiples facettes :
Veille, information, documentation, études, lobbying
Unser Verein verfügt über eine 50 jährige Erfahrung. Über seine regionalen Aktivitäten hinaus, ist er national und international anerkannt, da seine Aktionen verschiedene Facetten abdecken: Voträge, Informationen, Dokumentation, Studien, Lobbying.

L’association assure une fonction importante de suivi, d’information, de documentation, d’études et de communication sur les questions relatives à la culture et à l’éducation bilingue en Alsace et en Moselle.

  1. Elle assure en particulier une information régulière des responsables politiques, notamment les parlementaires et élus locaux et les alerte sur les questions liées au bilinguisme. A cette fin elle participe activement au « Comité Fédéral » qui réunit une vingtaine d’associations engagées dans la promotion de la langue régionale.
  2. Elle réalise des études, colloques, publications, etc. sur des sujets concernant le bilinguisme (par exemple, un  séminaire «Langue régionale et économie », des ateliers consacrés à un « schéma d’aménagement linguistique pour l’Alsace »). Elle remplit une fonction d’information pour toutes organisations ou personnes intéressées par la question du bilinguisme en Alsace et en Moselle. Elle reçoit et informe chercheurs, étudiants, doctorants, groupes d’élèves, enseignants, etc.
  3. Elle développe des campagnes d’information et de sensibilisation relatives à la langue régionale. Certaines de ces campagnes ont constitué des évènements historiques dans la prise de conscience des menaces pesant sur la langue régionale (diffusion dans la  presse de l’« Appel aux citoyens » pour garder la langue en 1973. campagne d’affichage « Lehre d’Kinder Elsässisch en 1975, montgolfière « Redde wie de Schnawwel gewachse isch » en 1978, brochure « Quelle langue choisir en 6e ; enquête ISERCO en 1990 qui suivi de l’opération « Avez-vous perdu votre langue ? ). Dans ce contexte, elle coopère avec les autres instances poursuivant des buts similaires (mouvement A Friejohr fer unsri Sproch, OLCA, ABCM, etc). L’association met ses locaux à disposition de la Fédération Alsace Bilingue et d’autres organisations investies dans la promission de la langue et la culture régionales pour la tenue de réunions.
  4. Elle est le correspondant régional le plus représentatif pour un certain nombre d’organismes nationaux (Fédération pour les Langues Régionales dans l’Enseignement Public - FLAREP, etc.) et internationaux (Bureau Européen des langues Minorisées - BELM, etc.) de promotion des langues régionales et minoritaires. Avec ces organismes, elle développe une action nationale pour la reconnaissance législative de ces langues. Elle a élaboré un projet de texte législatif qu’elle fait connaître auprès des parlementaires.

Der Verein übernimmt die wichtigen Funktionen der Verfolgung der Geschehnisse, der Information und der Untersuchung bezüglich Fragen, die die Kultur und die zweisprachigen Bildung in Elsass und Lothringen betreffen...

  1. Er informiert die politischen Führungskräfte regelmäßig, darunter insbesondere die Parlamentarier und die gewählten Vertreter, und alarmiert diese zur Problematik der Zweisprachigkeit. Zu diesem Zweck nimmt er aktiv an der Vereinigung „Zweisprachiges Elsass“ teil, welche engagierte Vereine zusammenführt, die gemeinsam das Ziel verfolgen, die Regionalsprache zu fördern.
  2. Er realisiert Studien, Kolloquien, Publikationen usw. über Themen, die  Zweisprachigkeit betreffen (zum Beispiel ein Seminar „Regionalsprache und Wirtschaft“ oder Workshops, die sich einem „Konzept für die regionale Sprachplanung im Elsass“ widmen). Er erfüllt eine wichtige informierende Funktion für all jene Organisationen und Personen, die an der Frage der Zweisprachigkeit in Elsass und Moselle interessiert sind. Er empfängt und informiert Forscher, Studenten, Doktoranden, Schülergruppen, Lehrer usw.
  3. Er entwickelt Kampagnen zur Information und Sensibilisierung über und für die Regionalsprache. Einige dieser Kampagnen haben historischen Charakter in  der Bewusstwerdung über die ernsthaften Bedrohungen für die Regionalsprache (Verbreitung des „Appells an die Bürger“ zum Erhalt der Sprache in der Presse im Jahr 1973; Plakatkampagne „Lehre d'Kinder Elsässisch“ im Jahr 1975, Heißluftballong „Redde wie de Schnawwel gewachse isch“ 1978, Broschüre „Welche Sprache am Einstieg in die Sekundastufe wählen; die Umfrage von ISERCO von 1990, der die Aktion „Haben Sie die Sprache verloren?“ folgte). In diesem Kontext kooperiert der Verein fortwährend mit weiteren Instanzen, die ähnliche Ziele verfolgen (die Bewegung „A Friejohr fer unsri Sproch“, OLCA, ABCM, etc.). Die Vereinigung stellt seine Räume für  die Treffen des Verband Zweisprachigen Elsass und anderen Organisationen die sich für Sprache un Kultur einsetzen zu Verfügung.
  4. Er ist der repräsentativste Vertreter in der Region für eine Reihe von Organisationen sowohl auf nationaler (FLAREP – Bund für die Regionalsprachen in der öffentlichen Bildung, etc.) als auch auf internationaler Ebene (ELEN Europäisches Netzwerk für Sprachengleicheit), die sich für Regional- und Minderheitssprachen einsetzen. Zusammen mit diesen Organisationen entwickelt der Verein eine nationale Bewegung dafür, dass diese Sprachen mittels Gesetzen besser annerkannt werden. Er hat einen Gesetzesvorschlag entwickelt und ihn Parlamentariern vorgestellt.

Edition, publications, diffusion

L’association est un organe de diffusion et d’information à l’intention du public sur les productions et les problématiques de la culture régionale

  1. Elle réalise la publication et la diffusion de « Land un Sproch », revue régionale trimestrielle abordant les questions de fond de la culture. La qualité de cette revue est largement reconnue. Elle constitue un lien important avec les adhérents et sympathisants passifs.
  2. Elle gère plusieurs site internet, dont celui consacré à l’association (www.culture-Bilinguisme.eu  avec de nombreux documents et informations de fond, le site du centre culturel alsacien www.centre-culturel-alsacien.eu qui présente les activités de ce centre. Elle a aussi créé, avec le soutien de la DRAC constitue un site transfrontalier spécifique de promotion des artistes bilingues de l’Oberrhein (groupes de théâtre, de danse, musiciens, auteurs, groupes folkloriques, grands témoins). www.Alsace-culture.com
  3. L’association gère un local d’accueil du public, d’information, de distribution et de mise à disposition de ses productions et ainsi que des dépôts d’auteurs divers.

Verlag, Veröffentlichung, Verbreitung

Der Verein ist ein Zentrum der Verbreitung von Informationen für die Allgemeinheit über die Veröffentlichungen zur Problematik der Regionalkultur.

  1. Er publiziert und verbreitet die vierteljährliche regionale Zeitschrift „Land un Sproch“, die Fragen zur Lokalkultur anspricht. Die Zeitschrift ist weithin für ihre Qualität bekannt. Sie ist eine wichtige Schnittstelle zwischen denjenigen, die sich aktiv für die Regionalkultur einsetzen und den passiven Sympathisanten.
  1. Er betreut mehrere Internetseiten, von denen eine über seine Aktivitäten und Neuigkeiten zur Zweisprachigkeit aufklärt (www.culture-bilinguisme.eu) und eine Seite über die Programmen des elsässischen Kulturzentrums.  Er hat auch eine weitere Webseite mit Unterstützung des DRAC realisiert (www.centre-culturel-alsacien.eu). die über die zweisprachigen Künstler (Theater- oder Tanzgruppen, Musiker, Autoren, Folklore-Gruppen, Zeitzeugen) informiert.
  2. Im Verein befindet sich eine Informationsstelle mit seinen eigenen und anderen regionalen Veröffentlichungen

Action culturelle, animations

L’association développe aussi diverses actions culturelles sous une forme militante

  1. Elle gère en coopération  avec d’autres structures un Centre Culturel Alsacien – Elsässiches Kulturzentrum à Strasbourg Ce centre développe une activité importante d'expositions, conférences dans les trois expressions linguistiques, Stammtische dialectaux, ateliers de chants et danse, tables d’histoire, ateliers de lectures, lectures en allemand pour enfants, etc.

 

Kulturelle Aktivitäten, Animationen

Der Verein organisiert zudem verschiedene kulturelle Aktivitäten von „militantem“ Charakter

  1. Er arbeitet kooperativ mit anderen Verbänden zur Betreuung des Elsässischen Kulturzentrums – Centre Culturel Alsacien in Straßburg zusammen. Dieses Zentrum spielt eine wichtige Rolle beim Organisieren von Ausstellungen, Konferenzen in allen drei sprachlichen Ausdrucksweisen, Stammtische auf Dialekt, Werkstätten mit Tanz und Gesang, Zusammenkünfte mit historischen Themen, Werkstätten mit Lesungen, Vorlesen auf Deutsch für Kinder, usw.